Une journée pour déconnecter : 24 heures sans smartphone

6.3.2021

Avez-vous vu le film The social dilemma (Derrière nos écrans de fumée) ? C’est un documentaire américain sorti en septembre 2020. Le film retrace la montée en puissance des réseaux sociaux, évoque ses effets collatéraux aux niveaux sociétal, comme l’exploitation des données à des fins financières et de surveillance, leur design qui crée une forte dépendance, notamment chez les plus jeunes, les conséquences sur la santé mentale, avec l’augmentation de la dépression, leur utilisation à des fins politiques.

Ne le regardez pas tout de suite !

Participez d’abord, avec un petit décalage, au National Unplug Day

La journée nationale de la déconnexion. Nationale aux Etats-Unis ;-). J’ai pensé que ce serait plus facile pour vous de vous prêter à l’exercice ce weekend - ou les suivants. 

Je vous retranscris ci-dessous en français (traduit par mes soins), les astuces pour une détox numérique de 24 heure réussie. Ce sont les conseils de Catherine Price, fondatrice de Screen/Life Balance (équillibre écran/vie réelle) et auteure de “How to Break Up With Your Phone: The 30-Day Plan to Take Back Your Life” (Comment rompre avec son smartphone : le programme de 30 jours pour reprendre le contrôle de votre vie). 

“Dans les bonnes conditions, passer un weekend entier sans votre smartphone à proximité est incroyable. Il faut que vous essayiez.”Kevin Roose, The New York Times 

Faire une pause de 24 heures de votre téléphone peut sembler effrayant, mais ne laissez pas cette émotion vous arrêter : en ces temps de surcharge numérique, c'est l'une des choses les plus relaxantes et les plus régénératrices que vous puissiez faire. De plus, les effets risquent de persister pendant plusieurs jours, une gueule de bois qui fait du bien.

Vous pouvez, bien sûr, éteindre votre téléphone et ne jamais y revenir. Mais compte tenu de toutes les choses pour lesquelles nous l’utilisons - et la rapidité avec laquelle nous sommes censés répondre aux gens - il peut être utile de se préparer un peu.

Identifiez de quoi vous faites une pause numérique

Vous faites juste une pause avec votre téléphone ? Ou bien vous évitez tout appareil doté d'un écran, comme les tablettes, les montres intelligentes, les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau (je recommande ce dernier). 

Prévenez les gens de ce que vous faites

Informez vos parents, vos amis, vos colocataires, vos patrons et toute autre personne susceptible d'essayer de vous contacter pendant les prochaines vingt-quatre heures. Ceci vous aide à vous préparer et engage davantage votre responsabilité !

Faites participer les autres

Idéalement, tous les membres de votre foyer devraient participer à la pause. Il peut aussi être amusant de solliciter un.e ami.e pour le faire avec vous.

Etablissez un programme

Prévoyez des choses agréables à faire (et des gens avec qui vous pouvez passer du temps) pour occuper le temps que vous passez habituellement sur votre téléphone. 

Par ailleurs, aménagez votre lieu de vie pour mettre en évidence les nombreuses alternatives aux activités téléphoniques. Par exemple, vous pouvez poser un livre que vous voulez lire sur votre table de chevet, imprimer une recette que vous voulez essayer ou laisser votre instrument de musique hors de son étui.

Définissez une réponse automatique aux SMS

Beaucoup d'entre nous communiquent principalement par SMS - et l'idée de rater un texte ou de laisser quelqu'un en plan suffit à garder beaucoup d'entre nous scotchés à nos téléphones. La solution : une reponse automatique par SMS, disant que vous déconnectez de votre téléphone et ne répondrez pas aux SMS avant le lendemain. (Facultatif : indiquez votre numéro de téléphone fixe, si vous en avez un.) 

Les réponses automatiques aux SMS sont également très utiles lorsque vous conduisez.

Créez une liste de contacts 

Si vous avez une ligne fixe, notez les numéros des personnes que vous pensez vouloir appeler. Il n'y a aucune restriction sur les appels passés sur des téléphones fixes - ils représentent un contact direct avec les gens.

Utilisez le renvoi d’appels

En parlant de ligne fixe : il est possible de transférer tous les appels de votre smartphone vers votre ligne fixe. Les instructions pour ce faire varient selon les opérateurs, il faut donc faire une recherche sur Internet à l'avance. Vous pouvez également modifier votre messagerie vocale sortante pour expliquer ce que vous faites. 

Définissez une réponse automatique d’absence de bureau sur votre messagerie électronique

Si vous êtes stressé.e de ne pas répondre à vos courriels, configurez une réponse automatique (dans "messages d'absences") qui explique ce que vous faites.

Utilisez des instructions papier, pour vous orienter

Si vous devez vous rendre dans un nouvel endroit, imprimez les instructions ou notez les itinéraires à l'avance. (Oui, pour cette période de vingt-quatre heures, vous devrez vous orienter sans votre téléphone). 

N'oubliez pas : vous pouvez toujours demander votre chemin à une personne réelle.

Procurez-vous un bloc notes ou un carnet

Utilisez-le pour dresser une liste de choses à faire ou à regarder lorsque la pause de 24 heures sera terminée. Vous pourriez bien découvrir qu'au moment où vous rallumez votre téléphone, vous n'en aurez plus rien à faire.

Réfléchissez à l’expérience une fois terminée

Une fois que vous avez passé les 24 heures, prenez un moment pour réfléchir à l'expérience. Qu'avez-vous remarqué ? Qu'avez-vous ressenti ? Quelle a été la meilleure partie ? Qu'est-ce qui a été le plus difficile ? Et qu'avez-vous appris de votre pause de 24 heures que vous retenez pour l'avenir ?

 

Plus d'idées et de ressources (en anglais) sur www.phonebreakup.com

Et n’oubliez pas, mon conseil personnel

Loin des yeux, loin du cœur : enfermez votre smartphone dans un endroit où vous ne le voyez pas (un tiroir, une boîte) et un endroit difficile d’accès. Par exemple : tout en haut de votre maison, au fond d’une armoire tout en haut, ou confiez-le à une personne de confiance si vous préférez. 

Il y a quelques jours, on parlait burn out numérique sur ce blog. Peut-être le ressentez-vous et cela pourrait vous inciter à participer à ce challenge ?


Je m’abonne à la newsletter !

La santé numérique direct dans votre boîte mail.

C'est Parti !