Les bébés ont besoin d'êtres humains, pas d'écrans

24.11.2021

Cet article publié sur le site de l'Unicef en anglais a retenu mon attention, alors je vous l'ai traduit, pour que vous puissiez en profiter dans la langue de Molière. Il dit en peu de mots beaucoup de choses cruciales à savoir quand on s'occupe d'enfants.

--------------

Saviez-vous que les effets négatifs des temps d'écran en excès chez les bébés et jeunes enfants vont d'une capacité d'attention réduite à une empathie réduite ?

Carlota Nelson, réalisatrice du documentaire Brain Matters, explique pourquoi l'excès de temps passé devant un écran peut nuire aux bébés et à quel point il est important de veiller à ce que les enfants profitent d'expériences hors écran.

Bébés, jeunes enfants et temps d'écran

Dans le monde actuel, dominé par la technologie et les médias, de nombreux parents utilisent les écrans pour divertir ou distraire les jeunes enfants pendant qu'ils réalisent eux-mêmes d'autre tâches. Cela fonctionne. Les écrans captent l'attention des enfants comme rien d'autre, ce qui permet aux parents de souffler un peu. Mais quel est l'impact des écrans sur les jeunes cerveaux et à combien de temps d'écran devraient-ils être exposés ?  

Les spécialistes du cerveau qui étudient l'impact des écrans sur le cerveau des bébés n'ont pas encore toutes les réponses, mais ce qu'ils savent aidera les parents à comprendre que les expériences hors écran sont essentielles. Ce n'est qu'ainsi que les enfants apprendront, amélioreront leurs compétences sociales et cognitives et seront plus heureux et en meilleure santé à l'avenir.  


Les bébés apprennent le plus de l'interaction humaine

Patricia Kuhl est l'une des spécialistes les plus réputés au monde sur le sujet du cerveau. Elle mène des expériences sur plus de 4 000 bébés chaque année. "Ce que nous avons découvert, c'est que les petits bébés, âgés de moins d'un an, n'apprennent pas d'une machine", dit-elle en montrant plusieurs scans du cerveau sur un ordinateur. "Même si vous leur montrez des vidéos captivantes, la différence d'apprentissage est extraordinaire. Vous obtenez un apprentissage génial au contact d'un être humain vivant, et vous obtenez un apprentissage nul au contact d'une machine."

C'est peut-être pour cela que l'Organisation mondiale de la santé recommande zéro temps devant un écran pour les bébés de moins de 2 ans et de ne pas dépasser une heure d'écran par jour pour les enfants de 2 à 4 ans.


Les écrans perturbent la capacité d'attention

Pour se développer, les enfants doivent apprendre à se concentrer et à se focaliser. Cette capacité commence à se développer dès leur plus jeune âge, lorsque leur cerveau est plus sensible à l'environnement qui les entoure. Pour qu'un cerveau se développe et grandisse, il a besoin de stimuli essentiels provenant du monde extérieur. Plus important encore, il a besoin de temps pour traiter ces stimuli. Si la lecture à haute voix de livres d'histoires donne aux enfants le temps d'intégrer les mots, les images et les voix, l'absorption constante d'images et de messages sur écran affecte leur capacité d'attention et de concentration.


Les écrans réduisent la capacité à contrôler les impulsions

Les jeunes enfants ont besoin de leur dose d'ennui. Cela leur apprend à gérer la frustration et à contrôler leurs émotions. Si les jeunes enfants sont constamment stimulés par les écrans, ils oublient comment se fier à eux-mêmes ou aux autres pour se divertir. Cela conduit à la frustration et entrave l'imagination et la motivation.


Les écrans réduisent l'empathie

Des recherches ont montré que le temps passé devant un écran inhibe la capacité des jeunes enfants à lire les visages et à acquérir des compétences sociales, deux facteurs clés nécessaires au développement de l'empathie. Les interactions en face à face sont le seul moyen pour les jeunes enfants d'apprendre à comprendre les signaux non verbaux et à les interpréter.

"Jusqu'à ce que les bébés développent le langage", explique Charles Nelson, un neuroscientifique de Harvard qui étudie l'impact de la négligence sur le cerveau des enfants, "toute la communication est non verbale, de sorte qu'ils dépendent fortement du fait de regarder un visage et d'en déduire une signification. Cette personne est-elle heureuse avec moi, ou est-elle en colère contre moi ?" Cette interaction bidirectionnelle entre les enfants et les adultes qui s'occupent d'eux est d'une importance capitale pour le développement du cerveau.

L'exposition aux écrans réduit la capacité des bébés à lire les émotions humaines et à contrôler leur frustration. Elle les détourne également des activités qui contribuent à stimuler leur cerveau, comme le jeu et l'interaction avec d'autres enfants. Mais si vous devez recourir aux écrans à certains moments, veillez à bien gérer la qualité de ce qu'ils voient et à vous impliquer avec eux pendant qu'ils regardent. Les avantages de la limitation, voire de l'élimination du temps d'écran dans ces moments précoces se feront sentir toute la vie.

Carlota Nelson est la scénariste et la réalisatrice de Brain Matters, un documentaire révolutionnaire sur le développement précoce du cerveau chez les enfants. Avant le début du tournage, Carlota a passé huit mois à faire des recherches sur le développement de la petite enfance avec les plus grands neuroscientifiques du monde et des membres de la communauté du développement de la petite enfance. Pour en savoir plus sur le film, veuillez consulter le site www.brainmattersfilm.com.    

Je m’abonne à la newsletter !

La santé numérique direct dans votre boîte mail.

C'est Parti !