Le télétravail aussi productif que le travail sur site ? Faux.

14.6.2021

On entend dire que, grâce au Covid, on a appris qu'il est aussi productif de travailler à distance que sur site. Une récente étude démontre le contraire. La productivité aurait même baissé de 20%.

D'après cette étude*, "le nombre total d'heures travaillées a augmenté d'environ 30%, avec une hausse de 18% du travail réalisé en-dehors des heures normales de bureau.
La production moyenne n'a pas changé de manière significative.
Par conséquent, la productivité a diminué d'environ 20%."

Aucune description alternative pour cette image
Le télétravail aussi productif que le travail en présentiel ?

Aucune description alternative pour cette image
Productivité réduite de 20% durant la pandémie, en télétravail, avec plus de temps travaillé !

Plus "productif" en travail à distance ?

Attention aux mots... Quand on dit "aussi productif", comme l'a montré l'étude, on affirme que les collaborateurs restaient en mesure de faire leur travail à la maison. Néanmoins, pour faire le même travail, il faut travailler plus d'heures au total.
Il s'agit donc en réalité d'une diminution de la productivité.

On a travaillé davantage le matin ou le soir, ce qui a engendré insatisfaction et burn-outs.
Les parents de jeunes enfants sont les plus touchés par l'augmentation des heures de travail.

Une fatigue généralisée, surtout chez les femmes

Les chiffres actuels des burn outs (2 millions de Français en burn out sévère) et du stress atteignent des niveaux alarmants.

Si le numérique n'est pas seul responsable, il est évident qu'il a facilité la porosité vie personnelle-vie professionnelle et, couplé à l'absence d'activités extra-professionnelles - sport, vie sociale, culture, etc. - durant les confinements, cela a contribué a augmenter le stress déjà inhérent à la situation.

Malheureusement, ce sont les femmes qui sont les plus touchées :
+ 44% plus touchées par burn-out, anxiété, dépression
+ 67% plus touchées par fatigue et stress

56% des mères de jeunes enfants disent se sentir épuisées, contre 34% des pères.

Ces derniers chiffres, issus d'une étude commandée par le Women’s Forum, peuvent nous faire craindre une bombe à retardement pour la place des femmes dans la sphère professionnelle. Elles pourraient réduire leurs ambitions professionnelles, ou même sortir du marché du travail.

Que vous soyez un homme ou une femme, quel regard portez-vous sur cette fatigue ? 

L'avez-vous ressentie vous-même ou chez votre entourage ?

Que faites-vous pour vous recharger les batteries "hors ligne" ?


* Source : Work from Home & Productivity: Evidence from Personnel & Analytics Data on IT Professionals, Michael Gibbs, Friederike Mengel, Christoph Siemroth

Je m’abonne à la newsletter !

La santé numérique direct dans votre boîte mail.

C'est Parti !