L'art de la récupération passe par des pauses numériques

15.11.2021

En ce moment, je lis "Les 5 clés du bonheur" de Tal Ben-Shahar. Ce professeur de Harvard, docteur en psychologie et philosophie nous donne des clés pour cultiver la résilience.

Depuis des années, il explore tout ce qui touche au sujet de près ou de loin, que ce soit du point de vue philosophique, psychologique, scientifique, économique, un condensé de savoirs tirés des sagesses ancestrales et des sciences modernes. Cela lui a permis de tisser des relations entre les différents domaines et l'a amené à formuler une approche qu'il a appelée SPIRE. Il part du postulat que le bonheur est un bien-être qui s'exprime sur les plans 5 plans du SPIRE :

  • S comme spirituel
  • P comme physique
  • I comme intellectuel
  • R comme relationnel
  • E comme émotionnel.

Ces 5 domaines constituent des éléments, qui, lorsqu'ils sont équilibrés, contribuent à notre bonheur.

Je n'entrerai pas ici dans le détail de chaque sphère.

Je souhaite aujourd'hui m'arrêter sur le chapitre qu'il consacre au bien-être physique. Il y détricote quelques idées reçues et nous parle de récupération ou repos.

Première idée reçue : le corps et l'esprit ne font qu'un, contrairement au mythe de la dualité corps - esprit, héritée de nos ancêtres cartésiens.

Deuxième idée reçue : Le mythe du stress. Selon lui, le problème n'est pas l'existence du stress, mais le manque de récupération.

"En effet, le stress a toujours fait partie de nos existences. Les hommes l'ont enduré il y a cinquante ans, tout comme il y a cinq mille ans. Dans un passé lointain, on était stressé à l'idée de se retrouver face à un grand méchant loup ou à l'approche de l'hiver. De nos jours, le stress qui nous bombarde arrive de toutes les directions : la pandémie fait toujours rage, la voiture ne démarre pas, les enfants se querellent, nous devons rendre notre rapport trimestriel, l'objet de l'e-mail de ntore client indique "urgent" , et on vient juste de renverser notre café sur l'ordinateur portable. Pourtant, nous sommes capables d'affronter tout ce stress - nous sommes d'ailleurs extrêmement doués pour le gérer. Pensez simplement à tous les petits incendies que nous éteignons avec adresse chaque jour. La différence entre la vie d'aujourd'hui et celle d'il y a mille ans, c'est que les hommes avaient plus de temps pour récupérer. De nos jours, nous sommes en permanence en mode "marche", avec des emplois du temps familiaux et personnels qui débordent, et nous avons moins de temps pour nous reposer. Nous ignorons d'ailleurs que cette récupération est essentielle, et pas uniquement à notre bonheur. L'association entre le stress et le manque de repos est extrêmement nocive, physiologiquement et psychologiquement". ...

La récupération peut s'effectuer sur plusieurs niveaux : micro, moyen, macro.

  1. La micro-récupération : il s'agit d'instants de repos très courts (quelques minutes d'une véritable trêve. "Prendre une pause pour le déjeuner en passant des appels et en répondant aux e-mails professionnels sur votre téléphone, ce n'est pas récupérer. C'est simplement plus de stress."
  2. La récupération moyenne : Ce sont des phases de repos plus longues qui ponctuent notre vie. Exemple : un ou plusieurs jours de congés, une bonne nuit de sommeil - ce sujet occupe une place importante du chapitre !
  3. La macro-récupération : ce sont des phases de repos plus longues. L'auteur nous conseille d'aller camper, de prendre du temps pour lire ou même... "ne rien faire du tout". L'essentiel étant de couper complètement de sa routine - et notamment professionnelle - plusieurs jours.

Je voulais partager avec vous ces conseils, qui résonnent parfaitement avec le sujet de l'hyperconnexion, de la déconnexion et de la reconnexion à soi.

Savoir se mettre "en pause" et se régénérer, cela passe aussi par le fait de déconnecter technologiquement.

Quelles sont les pauses que vous vous accordez ?

A quoi ressemblent vos moments de récupération ?

Je m’abonne à la newsletter !

La santé numérique direct dans votre boîte mail.

C'est Parti !